Club Rotary Mâcon > Rejoignez-nous > Le critère des quatre questions

Le critère des quatre questions

Le critère des quatre questions

Etre Rotarien, c’est avant tout une éthique, celle-ci répond à des valeurs essentielles qui régissent les rapports humains. C’est en 1932 qu’Herbert Taylor (président du Rotary international de 1945 à 1954), résume en quatre questions  les fondements essentiels du Rotary qui permettent à chacun de ses membres de mettre en œuvre à chaque instant ses idéaux..

 

  • Est-ce conforme à la vérité ?

 

Si la vérité reste une valeur très relative et ne peut être que subjective, toutefois on peut essayer de l’atteindre en prenant soin d’harmoniser chaque point de vue, en étant à l’écoute de l’autre tout en prenant le recul suffisant pour analyser chaque situation. Sincérité, consensus, intégrité sont les facteurs qui permettent de se rapprocher de la vérité.

 

 

  • Est-ce loyal de part et d’autre ?

 

La loyauté est une valeur morale qui permet à chacun à travers la fidélité et le dévouement d’assurer la fiabilité dans les relations humaines. Etre loyal c’est être sincère et droit ce que chaque rotarien se doit d’être.

 

 

  • Est-ce susceptible de stimuler la bonne volonté réciproque et de créer de meilleures relations amicales ?

 

Cette question invite chaque rotarien à chercher un consensus entre toutes les parties présentes, sans démagogie ni faiblesse : « Ce qui est bon plutôt que qui a raison ». Cet  objectif est indispensable pour la motivation et l’estime partagée.

Dans ce contexte, la création et surtout la pérennisation des liens amicaux permettent à chacun de se rassembler autour d’une même cause en apportant ses qualités et ses compétences.

 

 

  • Est-ce bénéfique à tous les intéressés ?

 

Cette question invite à créer et à entretenir la confiance donc à exclure toute tentative de manipulation ou de favoritisme mais au contraire à s’inscrire avec l’autre dans une relation gagnant-gagnant. C’est une exigence de droiture et de justice indispensables à la motivation et l’estime réciproque.